images1

Articles

Main Content

À quoi ressemble la vie avec un corset de scoliose

Imaginez le sentiment de restriction, toute la journée et toute la nuit, sans capacité de se pencher. C’est ce qu’on se sent en portant le corset de scoliose.
Scoliose c’est la déviation anormale de la colonne vertébrale. Elle touche non seulement votre colonne vertébrale, mais elle fatigue aussi votre corps. Cela peut inclure vos poumons, cœur, nerfs et articulations et peut aussi provoquer la douleur chronique partout dans plusieurs parties du corps.

Depuis mon enfance, ma mère remarquait toujours une courbure dans mon dos. Après avoir examiné ma radiographie, le docteur m’a diagnostiqué la scoliose de 29 degrés. Il nous a dit que j’avais une courbure modérée qui sans traitement pourrait se développer dans une courbure sévère et exiger la chirurgie.

Le traitement constituait un grand morceau de plastique moulé à mon corps que je devais porter jour et nuit. À cette époque, j’avais seulement 9 ans et avais beaucoup d’émotions partagées sur la situation. Le corset allait de mon coccyx jusqu’à un niveau inférieur à mes épaules. Porter ce corset à l’école était un défi, mais j’avais plus qu’assez de soutien de tous mes amis. Au lieu de s’en moquer, ils étaient curieux et voulaient même l’essayer. C’était hystérique quand les enfants essayaient de frapper sur mon corset et finissaient par blesser leurs doigts. Cependant, parfois il était insupportable de porter ce corset, surtout en Floride là où il faisait chaud.

Le deuxième été avec mon corset, j’ai fini par déménager à New York, ce qui signifiait que je devais me faire de nouveaux amis, et aussi leur présenter mon corset. Mes nouveaux amis m’ont apporté un soutien moral aussi que physique. Avec le temps, je grandissais et devais me débarrasser de mon vieux corset parce qu’il était trop petit, tout comme les crabes quand ils grandissent de leur coquille.

Ce n’est que l’été dernier ma courbure a augmenté vraiment. Ma courbure est montée de 12 degrés pendant trois mois en raison de la poussée de croissance, en me laissant avec une courbure de 41 degrés. Mon docteur m’a averti que si elle montait de 5 degrés plus, je pourrais faire face à la chirurgie dans un avenir prévisible.

Je porte toujours mon corset et j’ai évité la chirurgie pour le moment. Mon corset peut être à la fois mon meilleur ami et mon ennemi. Il ne m’a pas seulement enseigné l’indépendance et la confiance en soi, il m’a aussi appris à accueillir ma condition et il me donne le courage pour en parler avec plusieurs enfants et adultes. Parfois, il peut être difficile d’avoir la scoliose, mais elle ne me définit pas, elle me donne de la force. Enfin, je suis déformé, pas cassé !

Health on your hand