images1

Articles

Main Content

Des associations médicales s’opposent aux restrictions sur les protocoles neuro-chirurgicaux

Neuf associations médicales plaident contre les nouvelles restrictions établies par une compagnie d’assurance en Caroline du Nord, craignant qu’elles limitent les soins et se propagent.

Il est très improbable que de telles associations puissent modifier les nouvelles règles mises en place par la Blue Cross et la Blue Shield of North Carolina, qui entreront en vigueur le 1er janvier. Les médecins s’unissent cependant pour combattre la pression qu’exercent les compagnies d’assurance sur certains fabriquants, comme NuVasive Inc. (NUVA) fabriquant du matériel d’ostéo-synthèse, de crainte que ces équipements médicaux soient surexploités.

Les médecins craignent en effet que la nouvelle politique de Caroline du Nord, considérée comme particulièrement restrictive, ne s’étende et ralentisse un marché déjà restreint.

Joseph Cheng, directeur du service de neurochirurgie au centre médical de l’Université Vanderbilt, à Nashville, dans le Tennessee, craignent la généralisation de cette politique. Joseph Cheng fait également partie de l’équipe chargée de la codification et des questions de remboursement de l’Association américaine de neuro-chirurgiens (American Association of Neurological Surgeons) qui a co-signé la lettre.

L’Association américaine de chirurgie orthopédique, la Société de recherche sur la scoliose et la Société North American Spine ont co-signé cette lettre qui fait part de leurs préoccupations quant au caractère restrictif des critères et lignes directives de cette politique.

Cette politique contient des restrictions à la prise en charge de la chirurgie orthopédique vertébrale. Cette prise en charge est par exemple refusée aux patients atteints de maladie dégénérative du disque. Une autorisation préalable est également exigée avant l’acte chirurgical.

Lew Borman, porte-parole de la « Blue Cross Blue Shield of North Carolina », affirme que plusieurs chirurgiens orthopédiques se sont penchés sur cette nouvelle politique avant qu’elle ne soit finalisée. Il ajoute qu’elle fait référence à de nombreuses études dans ce domaine. L’assureur a quant lui répondu dans un email adressé aux associations médicales qu’il les rencontrerait en janvier pour en discuter.

L’assureur se dit prêt à entendre les arguments des associations médicales mais ajoute qu’il est trop tôt pour affirmer que des modifications pourraient être apportées à cette politique.

Raj Denhoy, analyste chez Jefferies & Co., considère qu’il est important que des associations médicales se soient regroupées pour s’opposer à la politique de santé de Caroline du Nord, qu’il estime la plus restrictive jamais conçue.

Denhoy a en outre remarqué dans un document d’étude que l’absence de consultations de chirurgiens orthopédiques dans l’élaboration de cette politique était regrettable.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

subscribe

JOIN OUR MAILING LIST.

Be the first to learn about health and scoliosis research and special events.